Le surcyclage (upcycling) qu’est-ce que c’est ?

De plus en plus utilisé dans l’industrie du textile, le surcyclage (ou upcyclage ou upcycling) consiste à réutiliser des produits ou matériaux vieux afin de leur redonner de la valeur. Voici un exemple plutôt concret à mon goût : si vous récupérez 2 vieux t-shirts troués, vous devriez réussir (avec quelques notions de couture) à obtenir un beau t-shirt sans trou et prêt à l’usage. Avec les chutes des 2 anciens t-shirts qui n’ont pas été utilisées pour le nouveau modèle, vous pourrez par exemple fabriquer des tours de cou, ou un bandeau.

Pourquoi le surcyclage a-t-il le vent en poupe ?

Comme vous l’avez sûrement compris grâce à mon magnifique exemple, le surcyclage est une pratique à la fois écologique et économique. Les marques (de sport, de mode…) ont donc tout intérêt à se pencher sur le sujet.

En effet, en plus des 2 avantages tout justes cités, il y a un élément ultra attirant (un peu trop d’ailleurs) pour les marques. Soigner leur image, communiquer sur le surcyclage, lancer des campagnes de récupération de vêtements, d’objets… Autant d’éléments qui, une fois partagés sur leurs différents supports de communication, leur permettront d’être perçues comme des entreprises éco-responsables. C’est en effet un bon premier pas mais ce n’est qu’un maillon de la chaine (une chaine parfois bien longue).

Alors comment différencier les marques vraiment engagées pour l’environnement de celles qui veulent soigner leur image ? Lisez cet article pour le moins passionnant.

Mais quelles sont donc les différences avec le recyclage ?

Bonne question ! De ce qui a été précédemment dit, le fait de surcycler consiste à réutiliser des matériaux. C’est, à priori, le principe même du recyclage… Alors pourquoi entend-on parler de ces nouveaux mots (upcycling, surcyclage, upcyclage) de partout ? Voici quelques éléments de réponse :

  • Le recyclage implique un mécanisme de transformation qui nécessite un procédé chimique, énergique ou un besoin en eau. Exemple : la transformation de bouteilles plastique en… t-shirt.
  • Concernant l’upcycling, la notion de créer de la valeur est indispensable. C’est-à-dire qu’il faut créer quelque chose de mieux à partir de choses « moins bien ». Ceci n’est pas indispensable dans un processus de recyclage. Le surcyclage a une dimension plus esthétique que le recyclage.

Quelques exemples de marques de sport engagées qui surcyclent ?

Dans le milieu de la mode, nombreuses sont les marques qui surcyclent leur production. Le sport et les vêtements techniques sont évidemment compatibles avec l’upcycling.

La marque belge Can-Guru spécialisée dans les sacs de sport ne propose que des produits 100% upcyclés. Elle utilise de la toile de bâche pour en faire des sacs techniques, éthiques, écologiques et magnifiques ! Résultat : votre sac Can-Guru est l’allié parfait pour vos sorties trail, running et plogging puisqu’il vous permet aussi de ranger facilement les déchets trouvés par terre.

De son côté, la marque française Wise propose 3 accessoires upcyclés :

  • Un bandeau
  • Un tour de cou
  • Des manchettes

Ces produits très appréciés par les traileurs sont fabriqués à partir des chutes du tissu utilisé pour la fabrication de leurs t-shirts.

Voilà, vous saurez maintenant de quoi il s’agit lorsqu’on vous parle d’un produit surcyclé. Cependant rappelez-vous qu’il y a d’autres critères à prendre en compte pour consommer de manière responsable.

Suivez nous sur Facebook, Instagram, LinkedIn et abonnez vous pour nous soutenir et faire partie de l’aventure UniverTextile !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.